Réalisations

2014
TD accorde trois millions de dollars sur trois ans pour soutenir le Centre pour l’éducation financière de Prospérité Canada. Ces fonds aideront le centre à atteindre son objectif qui consiste à renforcer la capacité financière d’un million de Canadiennes et de Canadiens vulnérables d’ici 2020.
La chef de la direction de Prospérité Canada, Elizabeth Mulholland, est nommée au Comité directeur national sur la littératie financière du gouvernement fédéral, chargé de contribuer à l’élaboration et à la promotion d’une stratégie nationale sur la littératie financière pour le Canada.
2013
Une recherche rétrospective sur le programme de compte pour la vie autonome conçu par Prospérité Canada montre que le programme a permis de réduire de 50 % le risque pour les personnes titulaires d’un compte de retomber dans l’itinérance, et à 182 personnes sans-abri et résidentes et résidents de logements de transition d’obtenir un logement permanent.
2012
Prospérité Canada lance une initiative nationale en vue de mettre en place un cadre d’évaluation des programmes d’éducation financière auprès de la population canadienne.
2011
Prospérité Canada se joint à d’autres organisations de premier plan dans le domaine de l’éducation financière dans le but de créer le Groupe d’action sur la littératie financière afin de coordonner les efforts en matière d’éducation financière auprès des collectivités canadiennes et d’orienter le développement de politiques et de programmes d’éducation financière à l’échelle nationale.
2010
Le Groupe Banque TD annonce un financement de 14,5 millions de dollars dans le Centre pour l’éducation financière de Prospérité Canada et un nouveau Fonds de subventions d’éducation financière TD, administré par Prospérité Canada. Le Fonds attribue 10,4 millions de dollars en subventions à 140 organismes communautaires à travers le Canada pour assurer une formation en matière d’éducation financière auprès des collectivités.
2009
Le gouvernement fédéral établit le Groupe de travail sur la littératie financière recommandé, en 2008, par Prospérité Canada. L’organisme agit en qualité de conseiller stratégique auprès du groupe de travail, et vient en appui à ses efforts visant à créer une stratégie nationale sur la littératie financière pour le Canada.
2008
La Fondation communautaire de Toronto attribue à Prospérité Canada le prix Vital Ideas pour l’impact durable de son programme de compte pour la vie autonome sur la collectivité.
Prospérité Canada recommande au gouvernement fédéral d’établir un groupe de travail multisectoriel indépendant pour élaborer une stratégie nationale sur la littératie financière pour le Canada.
2007
Peter Nares, fondateur et directeur général de Prospérité Canada, est élu associé par Ashoka Canada pour son rôle de leadership dans le développement des domaines de la capacité financière et du développement des actifs à l’échelle nationale et internationale.
2005
Prospérité Canada crée un programme d’études sur la capacité financière à l’intention des jeunes et des personnes en refuges.
La SCHL demande à Prospérité Canada de concevoir un projet national de démonstration composé de 8 à 10 sites et de 2 000 comptes afin d’aider des Canadiennes et Canadiens à faire des économies pour s’acheter une maison.
2004
Prospérité Canada lance, à Edmonton, Toronto et Fredericton, le programme de compte pour la vie autonome avec des administratrices et administrateurs communautaires ainsi que des bailleurs de fonds des secteurs public et privé.
2003
Prospérité Canada développe un modèle national visant à favoriser l’autosuffisance économique chez les jeunes à risque, lequel sera mis à l’essai par le gouvernement du Canada.
La SCHL publie les constatations de Prospérité Canada concernant l’utilisation judicieuse des comptes de développement individuel pour accroître l’accès au logement à prix abordable.
2002
Prospérité Canada, la Corporation for Enterprise Development et le Center for Social Development parrainent la première conférence internationale d’apprentissage sur les CID.
La SCHL et le Secrétariat national pour les sans-abri mandatent Prospérité Canada d’entreprendre une consultation nationale sur les comptes individuels de développement (CID) pour les personnes vivant en logement de transition et à la recherche d’un logement à prix abordable.
Prospérité Canada participe à une initiative de femmes russes et canadiennes sur la réforme du marché du travail, laquelle donne lieu à des résultats innovants.
2001
Les initiatives pour la jeunesse de Prospérité Canada sont retenues pour le prix de l’innovation de la fondation Peter F. Drucker.
2000
Prospérité Canada lance le projet de démonstration $avoir en banque, un projet de comptes individuels de développement de 34 millions de dollars sur une période de 10 ans, en partenariat avec Ressources humaines et Développement des compétences Canada, dix collectivités d’un coin à l’autre du pays, RBC et la Société de recherche sociale appliquée. Les résultats ont contribué à la création du Bon d’études canadien et de la Subvention canadienne pour l’épargne-études pour familles.
1999
Prospérité Canada formule des recommandations au groupe de travail du premier ministre sur les jeunes entrepreneurs.
1997
Prospérité Canada propose un concept de développement des actifs à l’intention des personnes vivant dans la pauvreté.
1995
Le projet de Prospérité Canada relatif au développement des capacités entrepreneuriales des femmes constitue la toute première initiative canadienne à l’intention des femmes sur le renforcement des capacités liées au travail indépendant.
L’Organisation de coopération et de développement économiques reconnaît l’expertise de Prospérité Canada relativement au travail indépendant.
1994
Prospérité Canada convainc le gouvernement de l’Ontario de réformer les règles de l’aide sociale relatives à l’emploi autonome.
1992
Prospérité Canada élabore et lance le premier et le plus important programme urbain d’aide au travail indépendant en partenariat avec la Ville de Toronto, le gouvernement du Canada et le ministère du Travail de l’Ontario.
La question des prestations d’aide au travail indépendant pour les personnes sans emploi est intégrée à la Loi sur l’assurance-emploi du Canada. Aujourd’hui, approximativement 9 000 bénéficiaires de l’assurance-emploi font appel chaque année à ce programme de prestations pour démarrer de nouvelles entreprises d’un océan à l’autre.
1990
Grâce au travail de sensibilisation de Prospérité Canada, Emploi et Immigration Canada met en place un groupe consultatif du ministre sur le travail indépendant, l’élément déclencheur d’un programme national d’aide au travail indépendant.
1986
Prospérité Canada (alors connu sous le nom de Self-employment Development Initiatives ou SEDI) voit le jour. En collaboration avec YMCA Canada, le concept de formation au travail autonome pour les personnes à faible revenu au Canada est présenté.
Afficher plus